La forêt en Bourgogne-Franche-Comté

La Forêt bouge - Bourgogne-Franche-Comté

Un outil numérique au service de votre forêt

La forêt, une richesse à valoriser

La forêt en Bourgogne-Franche-Comté

(Données issues de l'IGN)

Avec 1,7 million d'hectares, elle représente un peu plus de 10 % de la forêt française et avec un taux de boisement de 36%, la région se situe bien au-delà de la moyenne nationale (30%). La forêt occupe donc une place importante sur le territoire et constitue une source de développement local.

La diversité du relief, de l'altitude, des sols et les multiples influences climatiques sont à l’origine d’une large gamme de stations forestières et de peuplements forestiers diversifiés, qui vont des anciens taillis sous futaie de chêne des plaines bourguignonnes aux futaies jardinées résineuses du massif jurassien.

 

A l'échelle de la grande région, la forêt privée est majoritaire, même si cela masque une disparité entre les 2 anciennes entités, avec une forêt publique bien représentée côté Franche-Comté (53%) et une forêt privée dominante côté bourguignon (69%).

La forêt publique, gérée par l’ONF, se compose de 80% de forêts des collectivités et 20% de forêts domaniales.

Toutes propriétés confondues, 43% de la surface forestière est certifiée PEFC.

Une forêt morcelée et privée

Avec un peu plus d'un million d'hectares et 320 000 propriétaires, la forêt privée est toutefois caractérisée par son morcellement, même si celui-ci est plus marqué côté franc-comtois. En Bourgogne, 17% de la forêt privée appartient à des propriétaires de moins de 4 ha, tandis que ceux-ci en détiennent 37% en Franche-Comté. Ce morcellement constitue un handicap, en partie contre-balancé par une productivité importante des peuplements, particulièrement dans la zone résineuse, et la volonté des propriétaires de travailler en commun.

Parallèlement, un peu plus de XXX% des surfaces de forêt privée disposent d'un Plan Simple de Gestion (PSG) obligatoire.

 

Une grande diversité de peuplements et d'essences

Les peuplements feuillus représentent 75% des surfaces, avec une grande diversité d'essences et de gestions pratiquées.

Les peuplements résineux sont essentiellement situés dans les zones de montagne (Massif jurassien, Morvan et Vosges), même si le Fonds Forestier National a aussi encouragé les plantations à basse altitude.

Les conditions stationnelles sont telles que la quasi-totalité des surfaces forestières sont considérées comme des forêts de production, avec des volumes sur pied et des accroissements supérieurs d la moyenne française.

Le volume de bois sur pied est d'environ 347 millions de m3 (soit 14% du stock de bois national) et les feuillus représentent un peu plus des trois-quarts de ce volume.

 

Les feuillus

En ce qui concerne les feuillus, les chênes constituent 45% du stock de bois sur pied et bénéficient d'une solide réputation de qualité.

Le hêtre vient en 3ème position, mais, il existe une grande diversité d'essences avec près de 37% des volumes constitués par des essences autres : charme, frêne (même si son avenir semble bien compromis), érables, merisier ...

.

 

Les résineux

 

 

L'épicéa est l'essence la plus représentée suivie par le sapin puis le douglas.

Le douglas est à la base de toute une filière côté bourguignon à l'image du sapin et de l'épicéa côté franc-comtois.

 

 

 

En dehors du bois, la forêt produit également d'autres éléments susceptibles d'être valorisés : champignons, miel ...

Elle est également source de nombreuses aménités et de services environnementaux importants (protection des ressources en eau potable, préservation contre les risque naturels, conservation de la biodiversité ...).